Checkpoint

from by Kouzy Larsen

/

lyrics

Checkpoint
--------------
Il nourrit depuis toujours les oiseaux de fer.
Sur le tarmac par tous les temps, il s’affaire.
Il lance ses colis comme des miettes de pains.
Jos est bagagiste à Zaventem.
En 35 ans, il ne s’était jamais plaint.
Porter selon lui : « ça n’peut que faire du bien ! »
Et il a le luxe aussi de pouvoir prendre ses pauses assis,
Sur des tas de Delsey et de Samsonite.

Mais il ne supporte plus la vue de ces voyageurs gratuits
Qu’on escorte poings liés, bâillonés, humiliés après les avoir enfermés
Dans cette prison honteuse de Steenokerzeel.
Non, il n’supporte plus d’être là, d’être belge et de n’pas savoir quoi faire
Sur son tas de Delsey et de Samsonite.

Ça fait 15 ans que ça dure et Jos est devenu kérozénophile.
Après chaque vision d’horreur,
Il se glisse sous les carlingues et prend son snif.
Alors hagard, il se souvient de Berlin en 89
Et rêve qu’il téléphone à tous les gardiens de guérite
Pour déclarer un lever de barrière universel.

Allo allo checkpoint, allo Charlie checkpoint.
Allo allo checkpoint, au Kalindia checkpoint.
Allo allo checkpoint, Tijuana checkpoint.

Quand les vapeurs de kérosène se dissipent,
C’est la descente qui commence.
Et il revoit par milliers les noyés de la Méditerranée.
Il les voit survolés par les hélicoptères charognards du Frontex
Qui rôdent encore et toujours, qui rôdent tels les vautours de l’Europe.
Alors se fige sur son visage un sourire rictus et il attend.

Il attend le jour où les delhaizes pillés depuis longtemps seront désertés.
Il attend le jour où il faudra graisser la patte à un milicien de l’Otan
Pour sortir de Bruxelles et sillonner de nuit les campagnes.
Il attend ce jour où il devra passer vite entre les mailles du filet
D’un dictateur flamand pour prendre le large depuis la plage d’Ostende.
Sur son embarcation de fortune, il va cabotant tant bien que mal
Le long des côtes françaises et puis espagnoles embrasées par les guerres civiles.

Son sourire rictus toujours figé sur son visage, il dérive jusqu’au grand sud.
Et il se voit parmi les plus chanceux qui atteindront Tanger,
Porte de l’espoir vers une Afrique devenue plus clémente.
Sur les chantiers et au fond les mines, il s’entend chanter :

« Adieu adieu checkpoint adieu Charlie checkpoint.
Adieu adieu checkpoint et Kalindia checkpoint.
Adieu adieu checkpoint Tijuana checkpoint.
Adieu adieu checkpoint »

credits

from Si vivants, released December 18, 2014

tags

tags: rock Brussels

license

all rights reserved

about

Kouzy Larsen Brussels, Belgium

contact / help

Contact Kouzy Larsen

Streaming and
Download help

Redeem code